refuge_trelissac_p1906 …. Le Conseil Municipal estime qu’il est nécessaire de faire construire un petit bâtiment, soit pour loger les passants pendant la nuit, soit comme mesure de sûreté dans le cas où il serait nécessaire d’y mettre un criminel, ou un individu dangereux.

Le maire, Edouard DECOUX LAGOUTTE, rappelle qu’à plusieurs reprises des vagabonds se sont chauffés de détritus trouvés dans l’écurie, et même avec les râteliers et mangeoires.

Le Conseil Municipal, décide de faire bâtir au plus vite le refuge communal (attenant au bâtiment principal de l’actuelle mairie, sous le porche, à droite, derrière le bâtiment qui est mis à la disposition du club « Loisirs détente »).

Ce local est réservé pour donner asile aux voyageurs et aux vagabonds dans un coin de l’écurie communale, un lit de camp en planche « accueille » régulièrement les gens de passages qui peuvent trouver un point d’eau proche, et éventuellement faire brûler une bûche dans la cheminée pour se réchauffer, et poursuivre leur chemin.

1925... Finies les latrines, bonjour les Water-Closet ! Avecle temps le vocabulaire change aussi, ce sont donc des "WC" qui ont été construits à côté de l'ancien refuge.

Recherches effectuées par F. MAGY