Trélissac se souvient

Une plaque à la mémoire des 13 femmes et hommes de Trélissac déportés dans le système concentrationnaire nazi entre 1939 et 1945 a été dévoilée mardi 26 septembre.

Ils étaient résistants, opposants politiques, juifs, réfugiés du Bas-Rhin et d’Europe, ...

Francis COLBAC, Maire de Trélissac et Norbert PILME, président de l’AFMD 24 (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation) leur ont rendu hommage en présence des trélissacois le mardi 26 septembre à 18h.

Dans un premier temps , M. Vincent GARCIA - résistant, déporté à Buchenwald, passeur de Mémoire - a témoigné de son enfer dans les camps.

deportation 1

Pendant la guerre d’Espagne, Vincent GARCIA âgé de 12 ans, a vu son père et son jeune frère assassinés par les troupes franquistes. Malgré son jeune âge, celui-ci a dû passer la frontière avec les troupes républicaines. Il a alors subi l’internement sur la plage d’Argelès avant d’être hospitalisé au Mans.

Ayant retrouvé sa mère et ses petites sœurs qui ont dû faire elles-aussi, ils s’installèrent en Périgord en 1939. A 14 ans, il devenait chef de famille. Il devint alors ouvrier agricole. Après sa rencontre avec Lucien DUTARD, résistant au Buisson de Cadouin, il rentre dans le réseau de la Résistance comme « légal et agent de liaison ». Ce réseau ayant été dénoncé, il fut arrêté avec Messieurs DEGUILHEM, CLU, ainsi que deux jeunes parisiens en décembre 1943.  Après avoir été emprisonné à Limoges, il fut transféré au camp de Compiègne-Royallieu puis déporté à Buchenwald le 22 janvier 1944.

deportation 2

 

 

 

 

Il revint après la libération du camp le 11 avril 1945 par les troupes américaines.

Adhérent militant témoin de la FNDIRP et de l’AFMD et du Comité du Prix du concours de la Résistance et de la Déportation depuis 10 ans, il témoigne inlassablement auprès des jeunes des CM2 au lycée. Il est actuellement le dernier témoin déporté en capacité physique et morale a sillonné les établissements scolaires de la Dordogne.

Le Musée de la Résistance nationale de Champigny lui a consacré un épisode en bande dessinée dans un ouvrage à caractère pédagogique et au niveau européen. Ce résistant a désormais une rue à son nom à Trélissac.

A la mémoire des 13 femmes et hommes de Trélissac déportés dans le système concentrationnaire nazi entre 1939 et 1945. Ils étaient résistants, opposants politiques, juifs, réfugiés du Bas-Rhin et d’Europe. Dénoncés, arrêtés par l’occupant et le régime de Vichy, torturés et envoyés dans les bagnes et les camps du IIIe Reich, la plupart ont péri dans des conditions barbares de violences physiques et morales jamais atteintes dans l’histoire de l’Humanité.


Soyons vigilants et agissons pour la Paix, la Liberté et la Fraternité universelle.

1939/1945  Les  Déportés et Internés de Trélissac

AUSCHWITZ
Eisenberg Léon
Eisenberg Clara
Szabazon Wolf 
BUCHENWALD  
Garcia Vincent 
Mouton André  
KAUNAS
Ciup  Max   
Felsen  Israël
Gutreich Sandor
MAJDANEK
 Kahn Hugo 
 Prawer Joseph
 Sztern Markus
RAVENSBRUCK  
Nérisson Madeleine 
STRUTHOF
Vetzel Louis 
 
deportation 3 deportation 4 deportation 5

Instagram

    Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
    Ce que dit la CNIL sur le RGPD